Histoire du Bowling

Histoire du Bowling

S'il est vraisemblable que l'homme préhistorique s'adonnait déjà à une activité proche des quilles, il semble plus réaliste d'affirmer que ce jeu trouve son origine sous l'Egypte pharaonique, comme l'attestent nombre de bas-reliefs découverts sur les murs des temples des rives du Nil (celui de Philae, près d'Assouan, en est probablement le plus bel exemple).

En 1930, Sir Flinder Petrie, égyptologue britannique, faisant des fouilles autour de la sépulture d'un enfant qui avait été enseveli environ 3200 ans avant J.C., mit à jour près du Caire une curieuse collection d'objets : 3 pierres rondes et 9 quilles coniques taillées dans la pierre et quelques unes dans le marbre. Après examen, il déclara que ces objets étaient sans nul doute une forme grossière de bowling.

L'origine du " Jeu de Quilles " se perd donc dans la nuit des temps et l'on peut dire que, depuis que l'homme existe, il a essayé de mettre des morceaux de bois debout pour les abattre avec un projectile quelconque. La forme et le poids des quilles, la grosseur des boules, le mode de jeu, diffèrent selon les régions, mais partout, le principe est le même: " faire tomber des quilles ". Mais si l'"Odyssée", chef d'œuvre du grand poète grec Homère, fait également état de l'existence des quilles dans l'Antiquité hellénistique, ce sport n'écrit ses lettres de noblesse qu'à partir du Moyen Age.

Ce jeu traversa les siècles, laissant quelques traces de ci, de là, notamment dans les registres des paroisses des clergés allemand et hollandais aux 13ème et 14ème siècles.

Les premiers colons anglais, allemands et hollandais importèrent en Amérique leur jeu et leurs règles. Le mot " bowling " apparaît pour la première fois dans les archives de la ville de Jamestown en Virginie en 1611.

Dans un élan d'exotisme qui le pousse à s'intéresser aux pratiques étrangères, le compositeur Wolfgang Amadeus Mozart lui consacre son Trio "des Quilles" pour piano, clarinette et alto. Pour l'anecdote, il semble que Louis XVI ait également pratiqué notre discipline quelques mois avant de "perdre la tête"... A ce stade de l'histoire, il est bon de signaler que le sport de quilles est également à l'origine d'une autre discipline, plus répandue : le bowling.

Le mot " bowling ", de l'anglais « to bowl » c’est-à-dire « rouler » ou « lancer », est apparu pour la première fois en 1611 dans les archives de la ville de Jamestown en Virginie. Les premiers colons allemands, hollandais et anglais importèrent en Amérique leur jeu et leurs règles.

Le premier bowling couvert américain, " le Knickerbocker alleys " situé dans le bas Manhattan, fut construit vers 1840. Les pistes étaient faites en argile cuite et les 9 quilles disposées en diamant. Le jeu devint si populaire qu'il fut vite la proie des parieurs en tous genres. Devant les sommes colossales qui étaient mises en jeu, le gouverneur de l'état du Connecticut décréta en 1841 qu'il était dorénavant interdit de jouer au bowling à 9 quilles ou de conserver des pistes. Les plus acharnés parmi les joueurs eurent l'idée géniale de rajouter une 10ème quille, de les disposer en triangle et non plus en diamant. La loi était contournée, le vrai bowling était né.

Vers 1890, le jeu était très populaire aux Etats-Unis, mais les règles variaient notablement d'un état à l'autre, ce qui rendait toute rencontre sportive pratiquement impossible. Le 9 septembre 1895 à New York, une réunion des principaux propriétaires de pistes de bowling établit des règles communes, concernant le jeu et le matériel : les pistes seraient dorénavant en bois d'érable et feraient 60 pieds de longueur (18,29 m) ; les quilles mesureraient 15 inches (38 ,09 cm) et les boules feraient 16 pouces et demi de circonférence (42 cm). Lors de cette même réunion, fut créée l'American Bowling Congress (A.B.C.). Cet organisme régit encore de nos jours le bowling dans le monde ; tout nouveau matériel ou innovation technique doit être approuvé par l'A.B.C. avant d'être utilisé par les joueurs du monde entier.

En France, les premières pistes de bowling apparaissent au moment de la première guerre mondiale, notamment dans les casernes américaines et quelques pistes privées sont très fréquentées dans les cafés " chics " des Champs Elysées.

En 1931, George Becker, propriétaire d'un bowling à Pearl River (N.Y.) se met à penser à une machine qui pourrait remettre les quilles en place automatiquement (jusque là, c'étaient de jeunes garçons ou des chômeurs qui relevaient les quilles manuellement pour quelques dollars par jour, ce qui faisait qu'une partie de bowling pouvait durer jusqu'à deux heures. L'appareil était encore embryonnaire quand il le proposa à la compagnie " American Machine and Foundry " (A.M.F.) un fabriquant de machines pour la boulangerie, le tabac et les appareillages industriels. Le projet fut mis en veilleuse pendant la seconde guerre mondiale et apparut en public pour la première fois en 1946 lors d'une démonstration à Buffalo. Tous les propriétaires présents furent conquis par cette machine merveilleuse qui allait leur faire gagner des millions de dollars.

Le premier centre officiellement équipé fut le " Bowl-O-Drome " de Mont Clemens dans le Michigan en 1951.

En France, le premier centre privé important fut inauguré à Biarritz en 1961, puis vint le fameux bowling du bois de Boulogne à Paris à la fin de la même année (tous deux ont disparu aujourd'hui). A l'heure actuelle, il existe environ 200 centres de bowling dans l'Hexagone.

Vers la fin des années 80, apparaît la seconde grande évolution du bowling : l'informatique. Désormais, tout paraît facile à tout un chacun, plus besoin de compter les points, l'ordinateur s'en charge. Les scores sont visibles par tous sur des écrans de TV ce qui ajoute à la convivialité des rencontres entre amis.

Le bowling, un jeu vieux comme le monde et pourtant toujours aussi passionnant ! Un jeu où l'on prend plaisir, où vous prendrez plaisir à faire tomber ces sacrées quilles qui n'en font qu'à leur tête !